Les courtiers crédits n’ont pas vraiment été victime de la nette diminution du nombre d’emprunts hypothécaires l’année dernière. Concernant 2013, les professionnels du secteur immobilier se disent attentifs, mais n’ont pas de raison de s’inquiéter pour le moment. Selon eux aucune augmentation des taux fixes des crédits logements n’est à l’ordre du jour, pas plus qu’une chute vertigineuse des prix de l’immobilier. Les plus optimistes d’entre eux envisagent même une reprise de l’activité concernant l’immobilier neuf.